Sommaire

Le bruit est une pollution qui peut parfois dégénérer en cauchemar et nuire à votre santé. La solution consiste parfois à installer une barrière contre ces nuisances sonores.

Étudiez les lieux pour bien placer une barrière anti-bruit

Il est important d'identifier la source du bruit pour pouvoir y remédier au mieux.

  • Certaines sociétés se proposent de vous faire cette étude, afin de choisir ensuite la protection adéquate.
  • Il faut compter environ 150 mètres de protection de part et d'autre de la zone à protéger initialement choisie pour éviter les « fuites ».

Enfin, selon la loi des masses, il faut savoir que plus une paroi est lourde et compacte, moins elle laissera passer le bruit.

Il convient également de se renseigner auprès de votre mairie :

  • Une déclaration de travaux peut s'avérer nécessaire si votre commune dispose d'un PLU, plan local d'urbanisme.
  • Une demande d'alignement doit être faite si vous habitez à côté d'un monument classé.

Différents types de barrières anti-bruit

Un mur anti-bruit

Il existe plusieurs modèles de barrière anti-bruit :

  • Barrière en fibre naturelle de coco :
    • Construction modulaire.
    • Cadre de profils en U en acier galvanisé, garnis d'un double rang de tubes en matière synthétique puis recouverts de fibres de coco.
    • Plaque d'isolation acoustique insérée entre deux rangs de tubes.
    • Peut être posée verticalement ou horizontalement.
    • Peut être combinée avec des panneaux transparents en acrylate.
  • Barrière en fibre et laine minérale :
    • Construction modulaire superposée horizontalement.
    • Profilés type HEA à sceller au sol ou à fixer mécaniquement sur un socle en béton armé.
    • Éléments de remplissage en lame : caisson en acier galvanisé en C et grille d'aluminium perforée à 28 %.
    • 50 mm de laine minérale en bakélite protégée par un voile géotextile anti défibratoire néoprène.
  • Barrière en béton
    • Le béton léger isole mieux du bruit que le béton classique.
    • Existe en béton de granulats de bois.
  • Barrière en plastique recyclé :
    • Barrière réalisée en plastique recyclé (bouteilles en plastique).
    • Diminution du niveau sonore de plus de 9 décibels.
  • Barrière en fibrolite :
    • Panneaux à visser sur murs existants.
    • Version brute à enduire ou à peindre.
  • Barrière en polycarbonate ou PPMA :
    • Diminution acoustique de 29 dB.
    • Vue et luminosité protégée.
  • Barrière en bois :
    • Les corps creux sont utilisés pour amortir et absorber les ondes sonores.
    • Existe en version une face absorbante ou deux faces.

Comparatif des barrières anti-bruit

Chacune de ces barrières anti-bruit présente des avantages et des inconvénients, et vous trouverez ci-dessous un tableau récapitulatif pour simplifier votre choix :

Type de barrière anti-bruit Gain en décibel Avantages Inconvénients Prix
La barrière en fibre de coco.

30 dB

  • Décors paysagers,
  • peut servir de support aux plantes grimpantes,
  • construction rapide,
  • respect de l'environnement.
  • Léger : 25 kg/m².
  • Prix élevé,
  • outillage important pour le montage.
Environ 160 € le panneau.
La barrière polycarbonate

29 dB

Vue et luminosité protégées.

  • Panneaux réfléchissants : produit un écho pour le voisinage.
  • Manque d'esthétisme.
-
La barrière anti-bruit en béton. -

Montage simple.

  • Intérêt limité si inférieur à 2 m.
-
La barrière en laine de roche. 7 dB/50 mm -

Pose contraignante (sur rail).

-
La barrière anti-bruit en bois
  • Mur de 13 cm : 29 dB.
  • Mur de 18 cm : 30 dB.
  • Esthétique.
  • Pas besoin d'outils spécifiques pour monter la barrière.

-

Environ 100 €/m.
Fibrolite 29 dB
  • Le meilleur choix pour les petits budgets !
  • Pose rapide.

Manque d'esthétisme.

350 € les 15m².

Aussi dans la rubrique :

Types de garde-corps

Sommaire